Planifier une grossesse tout en vivant avec le VIH

Depuis les percées médicales des deux dernières décennies, de plus en plus de personnes atteintes du VIH choisissent d’avoir des enfants. Si vous ou votre partenaire avez le VIH et planifiez une grossesse, vous voudrez observer toutes les recommandations habituelles avant la conceptionbien manger, prendre de l’acide folique, essayer d’atteindre un poids santé, s’abstenir de prendre de l’alcool et d’autres substances, etc. Il est très important de consulter un fournisseur de soins de santé avant de concevoir un enfant afin de discuter des médicaments et d’autres facteurs particuliers à prendre en considération. Si un membre d’un couple hétérosexuel est séropositif et que l’autre ne l’est pas, il est important d’essayer de ne pas transmettre le VIH à son partenaire non atteint en essayant de concevoir un enfant. Il est possible d’éviter la transmission.

Quelles sont les probabilités de transmettre le VIH à mon bébé?

Ensemble, le traitement antirétroviral, l’accouchement par césarienne et le fait d’éviter d’allaiter réduisent les risques de transmettre le VIH au bébé à moins de 1 %. Sans ces mesures préventives, le taux de transmission peut être aussi élevé que 42 %.

Dois-je continuer de prendre mes médicaments?

Il est important de continuer à prendre le traitement antirétroviral dans la période avant la conception afin de diminuer la charge virale plasmatique. La prise de médicaments vous aidera à éviter de transmettre le VIH à votre partenaire et à votre bébé. Dès que vous serez enceinte, votre fournisseur de soins de santé (spécialisé dans le VIH ou un pharmacien) ajustera votre traitement pour qu’il soit le plus sécuritaire possible pour le fœtus. Dites à votre spécialiste du VIH que vous avez l’intention de tomber enceinte afin qu’il puisse apporter les changements nécessaires dans les médicaments dans la planification.

Que faire si mon partenaire de sexe masculin est séropositif?

Si vous tentez de tomber enceinte et que votre partenaire est séropositif, vous êtes à risque de contracter le VIH. Si votre partenaire ne prend pas un traitement antirétroviral, vous avez de 0,1 % à 0,3 % de risque de le contracter par relation sexuelle. Une option pour diminuer ce risque est de pratiquer le lavement du sperme en clinique de fertilité et de subir l’insémination artificielle.

Quelles options sont offertes pour diminuer le risque de transmission du VIH au partenaire non infecté?

De nombreuses techniques de fertilité peuvent réduire le risque de transmission du VIH au partenaire non infecté, notamment :

  • l’insémination artificielle
  • le recours au don de sperme
  • la fécondation in vitro
  • le lavement du sperme
  • l’injection directe d’un spermatozoïde dans un ovule