Âge et fertilité

Quel est le bon moment d’avoir un bébé?

Êtes-vous prête sur les plans financier, physique et émotif? Bien des gens ont de la difficulté à répondre à ces questions, et le bon moment de commencer sa famille est un choix bien personnel. Grâce aux méthodes anticonceptionnelles réversibles accessibles, sécuritaires et efficaces, il est désormais possible d’exercer beaucoup de contrôle sur la planification de la famille. Il est possible de choisir de retarder le moment d’avoir des enfants pour se concentrer sur d’autres aspects, comme la carrière, les voyages, les études ou d’autres activités personnelles. En effet, bien des femmes se fient à la chance ou attendent les bonnes circonstances. En 1981, 24 % des naissances canadiennes étaient issues de mères de plus de 30 ans. En 2011, ce pourcentage avait atteint 52 %.

À quel âge suis-je le plus fertile?

Sur le plan biologique, la meilleure période pour porter des enfants se situe entre les âges de 20 et de 35 ans. Il s’agit de la plage d’âges associée aux risques les plus faibles pour la mère et l’enfant. Après 35 ans, la fertilité chute, tandis que les risques de fausses couches et de complications pendant la grossesse augmentent. Au fur et à mesure que les femmes prennent de l’âge, elles sont nombreuses à faire le choix d’employer des technologies de procréation assistée. Cependant, les avancées de ces technologies ne comblent pas les lacunes associées à l’âge ou à la diminution de la fertilité.

Pourquoi la fertilité chute-t-elle après 35 ans?

La conception est moins susceptible de se produire au fur et à mesure que la femme prend de l’âge parce que le nombre et la qualité de ses ovules diminuent. Les femmes portent une quantité maximale d’ovules lorsqu’elles sont elles-mêmes un fœtus. Ce nombre n’augmente pas par la suite et, après la puberté, elle perd des ovules tous les jours. Pendant la puberté, les femmes portent environ 250 000 ovules. Au moment de la ménopause (vers l’âge de 51 ans), il n’en reste que 1 000.