Consommation de substances illicites pendant la grossesse

Le tabagisme, les drogues et la consommation excessive d’alcool de la mère nuisent à la croissance du bébé. Il n’est jamais trop tard pour se défaire d’une mauvaise habitude liée à la toxicomanie, et une panoplie de ressources communautaires s’offrent à vous pour vous aider à y parvenir. Parlez-en à votre fournisseur de soins de santé afin qu’il vous aide à trouver des ressources pour vous et votre bébé.

À quel point le tabagisme est-il nuisible durant la grossesse?

Le tabagisme durant la grossesse pose un risque grave pour le bébé. Si vous êtes fumeuse, il est essentiel que vous trouviez de l’aide et des ressources pour réduire votre consommation ou cesser immédiatement. Le tabagisme nuit non seulement au fœtus durant sa croissance, mais également après sa naissance et tout au long de son enfance. Les fumeuses ont davantage de probabilités de vivre une fausse couche, d’accoucher prématurément, de perdre leurs eaux trop tôt et de donner naissance à un enfant de faible poids. Après l’accouchement, les bébés nés de mère fumeuse sont plus susceptibles de succomber au syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN). Plus tard, les enfants dont la mère fumait pendant la grossesse sont plus portés à souffrir d’asthme, de troubles du comportement et du trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité. Les cigarettes électroniques posent elles aussi un risque pour la grossesse.

Même si les timbres de nicotine sont une option plus sécuritaire pour votre bébé, il n’en demeure pas moins qu’ils introduisent une substance chimique dans votre corps. Vous devriez sérieusement songer à cesser de fumer d’un coup ou à réduire votre consommation progressivement pour éviter d’absorber ces substances nocives.

Que se produira-t-il si je consomme de l’alcool durant la grossesse?

Il est reconnu que la consommation de grandes quantités d’alcool durant la grossesse a de graves répercussions sur le bébé (trouble du spectre de l’alcoolisation fœtale). Aucune quantité d’alcool n’a été reconnue comme sécuritaire pour la grossesse. Si vous avez besoin d’aide pour vaincre la dépendance à l’alcool, parlez à votre fournisseur de soins de santé.

Est-ce que la consommation de cannabis peut nuire au bébé?

Des études indiquent que la consommation de cannabis pendant la grossesse ou l’allaitement peut causer des problèmes de croissance et de développement du fœtus.

Le cannabis, peu importe la méthode de consommation (fumé, vapoté, mangé, appliqué en crème ou pris sous forme de comprimé), peut nuire au développement du cerveau de votre bébé et lui causer des troubles d’apprentissage et de comportement tout au long de sa vie.

Il existe des solutions de remplacement à la consommation de cannabis pendant la grossesse pour traiter les nausées, l’anxiété ou la douleur.

En lire plus ici.

Consommation de cocaïne pendant la grossesse

La cocaïne est la deuxième drogue illicite la plus couramment consommée pendant la grossesse. Il a été démontré qu’elle a des effets différents sur les femmes que sur les hommes; une fois qu’elles essaient cette drogue, les femmes ont tendance à s’y accrocher plus rapidement et à souffrir de conséquences plus graves pour leur santé. La consommation de cocaïne pendant la grossesse a été associée à des conséquences négatives, notamment un faible poids à la naissance, la rupture prématurée des membranes, l’avortement spontané, le début du travail avant terme et le syndrome de mort subite du nourrisson.

Consommation d’opioïdes pendant la grossesse

Les opioïdes regroupent une grande variété de drogues, y compris l’héroïne, la méthadone, l’oxycodone, le fentanyl et la morphine. Ils sont souvent utilisés pour soulager la douleur. Certaines femmes prennent des opioïdes sous ordonnance pour gérer la douleur, d’autres consomment des formes illicites telles que l’héroïne, et d’autres encore les utilisent comme traitement de substitution pour cesser de consommer d’autres drogues. De plus en plus de femmes continuent de consommer des opioïdes pendant la grossesse malgré les répercussions négatives sur la santé du bébé. De nombreux opioïdes ont été associés aux retards de croissance du fœtus, à l’avortement spontané, à la mortinaissance, au début du travail prématuré, au syndrome du sevrage prénatal et au syndrome de mort subite du nourrisson. Il existe des traitements sécuritaires et efficaces pour aider les femmes à gérer leur consommation d’opioïdes pendant la grossesse. Discutez des options avec votre fournisseur de soins de santé.

Consommation d’amphétamines durant la grossesse

La consommation d’amphétamines devient de plus en plus préoccupante chez les femmes enceintes, surtout chez les jeunes femmes. Certaines amphétamines sont prises sous ordonnances afin de gérer des troubles de l’attention ou du sommeil, tandis que d’autres sont consommées sous forme de drogues illicites à des fins récréatives. Souvent, elles sont consommées avec d’autres substances, de sorte qu’il est difficile d’établir un lien clair entre les amphétamines et les effets sur la santé. Néanmoins, il a été prouvé que la consommation d’amphétamines pendant la grossesse est associée aux retards de croissance du fœtus, au début du travail prématuré et au syndrome du sevrage prénatal.