Accouchement par césarienne

Qu’est-ce que la césarienne?

La césarienne est un type d’accouchement au cours duquel le bébé est sorti par une incision chirurgicale dans le bas du ventre plutôt que par le vagin.

Dans quelles circonstances a-t-on recours à l’accouchement par césarienne?

On doit avoir recours à la césarienne dans différentes circonstances liées au bébé et parfois à la mère.

Raisons liées au bébé :

  • Une fréquence cardiaque anormale
  • Une présentation peu favorable, dont certaines présentations du siège
  • Les anomalies fœtales qui rendent l’accouchement risqué

Raisons liées à la mère ou au déroulement de l’accouchement :

  • Un accouchement lent ou difficile
  • Le col de l’utérus qui ne se dilate pas
  • ne femme ayant déjà accouché par césarienne précédemment pour qui un accouchement vaginal n’est pas recommandé ou qui a choisi de ne pas tenter un accouchement vaginal après césarienne (AVAC)
  • Une femme séropositive pour le VIH (chez qui il n’y a pas suppression de la charge virale) ou qui présente une poussée d’herpès
  • Le placenta dont la position recouvre le col de l’utérus (placenta prævia)

L’accouchement par césarienne est-il sécuritaire?

La césarienne est une intervention chirurgicale très fréquente, mais elle comporte quand même des risques. Les bébés nés par césarienne peuvent avoir des troubles respiratoires, mais en général ceux-ci se résorbent rapidement. La période de récupération pour la mère est plus longue et le risque d’infection plus grand qu’avec l’accouchement vaginal. De plus, il faudra porter une attention particulière à la cicatrice dans l’utérus en ce qui concerne le prochain accouchement. Comme pour toute intervention chirurgicale, des complications peuvent survenir. Par exemple, l’incision ou l’utérus peuvent s’infecter; les saignements et les caillots sont plus fréquents; il peut y avoir une infection urinaire ou encore de la constipation.

Malgré les complications possibles, un accouchement vaginal difficile peut causer de graves traumatismes tant à la mère qu’au bébé. C’est pourquoi il faut peser soigneusement la portée de chaque option afin de choisir celle qui comporte le moins de risques. Il n’y a aucune règle d’or qui puisse s’appliquer à toutes les femmes. Le fournisseur de soins de santé peut discuter avec vous des risques et des avantages pour faciliter votre prise de décision.

Que se passe-t-il lors d’un accouchement par césarienne?

Normalement, votre partenaire à l’accouchement peut être à vos côtés dans la salle d’opération. Un drap sera placé devant vous de sorte qu’il n’est pas possible de tout voir ce qui se passe. En général, la mère ou son ou sa partenaire peut tenir le bébé peu de temps après sa naissance.

La préparation pour la césarienne comprend notamment l’insertion d’un cathéter dans la vessie et d’une ligne intraveineuse. L’analgésie est habituellement administrée par péridurale ou une anesthésie rachidienne (injection dans la colonne vertébrale), mais en situation d’urgence, on utilise parfois l’anesthésie générale. Une fois que vous serez engourdie, l’obstétricien pratiquera une incision dans la peau, les tissus graisseux, la paroi abdominale, puis dans l’utérus avant de sortir le bébé.

L’incision est habituellement horizontale, mais peut aussi être verticale.

Après avoir coupé le cordon et retiré le placenta, l’obstétricien refermera l’utérus au moyen de points de suture résorbables, puis refermera la peau soit par des points de suture ou des agrafes.

Que se passe-t-il après une césarienne?

Après l’intervention, le cathéter sera retiré; lorsque vous aurez recommencé à manger et à boire normalement, la ligne intraveineuse sera également retirée. Bien des femmes qui ont déjà eu une césarienne peuvent accoucher par voie vaginale lors des grossesses suivantes. L’accouchement vaginal après césarienne (AVAC) présente un haut taux de succès et bien des avantages.